Le point sur la dépendance aux jeux vidéo

Spread the love

C’est devenu une maladie, les jeunes passent trop de temps devant leur écran pour jouer. L’Organisation mondiale de la santé parle de « trouble du jeu vidéo ». Il sera dans sa prochaine publication sur les classifications internationales des maladies en mois de juin.

Avis de l’OMS sur l’addiction aux jeux vidéo

videoconsole

Des experts en santé ont fait une étude et concluent qu’avoir une addiction aux jeux vidéo est bien possible. Ils disent qu’une personne est malade si elle présente au moins un an de dépendance anormale. Le terme est bien nouveau à l’oreille et on manque encore d’information sur le sujet. Cependant ils ont observé au cours de leur enquête que la pratique excessive des jeux vidéo peut nuire la santé. « Les experts de la santé sont d’accord pour dire qu’il y a un problème », annonçait Tarik Jasarevic de l’OMS. Les adolescents de 8 à 18 ans sont les plus concernés selon des études faites aux États-Unis et en Espagne. On constate des indices d’addiction aux jeux vidéo chez un assez grand nombre de jeunes de cette tranche d’âge. Près de 10 % y sont accros tout comme on peut l’être dans les jeux de hasard ou d’argent. Un chiffre qui risque encore d’augmenter à cause de cet univers technologique toujours aussi intéressant.

Symptômes et méfaits

jeux

Bien qu’on manque de données épidémiologiques, les signes restent visibles. L’individu passe trop de temps sur les jeux vidéo au lieu de profiter d’autres activités. Il se prive même des choses essentielles comme le sommeil nocturne. Un geste qui devient une mauvaise habitude, entraînant un changement sur le mode de vie de la personne. Il défavorise les relations sociales entre famille et amis, car il est tout le temps devant son écran. Il n’est plus capable de gérer et de réduire le temps consacré aux jeux. Les travaux scolaires ou professionnels demeurent victimes de la situation. Ils seront aussi affectés que le régime alimentaire résultant des souffrances psychiques. Une maladie qui peut modifier le comportement de l’individu jusqu’à le rendre triste, en même temps agressif. Si cela persiste, les joueurs les plus branchés seront plus proches de la technologie que des personnes de son entourage. Les loisirs sont de bonnes choses, le corps et l’esprit en ont besoin, mais il ne faut pas en abuser. Bref, jouez, amusez-vous, mais veillez à ce que cela vous construit au lieu de vous détruire.